MISE EN ŒUVRE DE LA RESOLUTION 1325  : Le Premier ministre lance le 3ème plan d’action national

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a présidé jeudi 12 novembre, au Centre international de conférence de Bamako (CICB), la cérémonie officielle de lancement du plan d’action national de la résolution 1325 (Femmes, Paix et Sécurité) couplée à la commémoration de l’anniversaire de l’adoption de ladite résolution. 

C’était en présence de la Coordonnatrice-résidente des activités opérationnelles du Système des Nations unies au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, et du ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bouaré Bintou FounéSamaké. 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l’unanimité la résolution 1325 sur «femmes, paix et sécurité» le 31 octobre 2000. Cette résolution reconnaît que les femmes et les hommes sont affectés de manière différente par la guerre, et que les femmes jouent un rôle important dans la résolution des conflits, la consolidation de la paix et la prise de décision. 

La participation égale des femmes dans les instances de prise de décision est un levier pour changer de manière significative, les conditions de vie des femmes affectées par les conflits. Le Mali connaît, depuis 2012, un conflit armé ayant abouti à une crise socio-sécuritaire sans précédent. 

Ce conflit a eu de graves conséquences sur la population, notamment sur les droits des femmes et des filles, d’où l’impérieuse nécessité d’assurer la participation des femmes au processus de paix, et leur présence dans les instances de prise de décision. 

Après la mise en œuvre des deux premiers plans d’action nationaux de la résolution 1325 (2012-2014 et 2015-2017), le gouvernement du Mali a élaboré un troisième plan d’action couvrant la période 2019-2023. Ce plan vise la promotion et la participation des femmes au processus de paix et de réconciliation et dans la gouvernance post conflit.  

La Coordonnatrice résidente des activités opérationnelles du Système des Nations unies au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, a salué les efforts de coordination du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille pour réussir une pleine participation des femmes au processus de paix à tous les niveaux, avant de réaffirmer l’engagement des Nations unies aux côtés du Mali dans la mise en œuvre de la résolution 1325. 

«L’agenda femmes, paix et sécurité est une priorité des Nations unies pour le bien-être des Maliennes et Maliens et pour un environnement de justice sociale pour toutes et tous. Les Nations unies demeurent convaincues du rôle crucial du gouvernement pour réussir des changements durables dans la réalisation de l’égalité femmes/hommes», a-t-elle affirmé.

Selon le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bouaré Bintou FounéSamaké, le Mali a marqué son engagement pour l’agenda femmes, paix et sécurité. «Ce plan apporte des innovations par rapport aux deux précédents plans à savoir la prise en compte des besoins des populations déplacées ; la prise en compte de nouvelles thématiques comme l’extrémisme violent, les changements climatiques, la santé et les droits sexuels et reproductifs ; l’implication des leaders communautaires et des leaders religieux dans la mise en œuvre. 

Nous allons poursuivre les efforts en cours et faire du plan d’action nationale, un outil de développement, à travers sa décentralisation pour une appropriation à tous les niveaux. Malgré le défi sécuritaire, la résolution 1325 restera au cœur des priorités du gouvernement qui saisira toutes les opportunités pour sa mise en œuvre» a-t-elle déclaré.

Elle a enfin remercié les partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement dans l’amélioration des conditions de vie des Maliens en général et en particulier des femmes et des enfants du Mali.

Abdrahamane Diamouténé / Le Debat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *