Mahamadou Issoufou: « je suis fier d’être le 1er président démocratiquement élu de notre histoire à transmettre le pouvoir »  

Issoufou Mahamadou, président nigérien en fin de second et dernier mandat

Le président sortant Mahamadou Issoufou se dit fier d’être « le premier président démocratiquement élu de notre histoire à pouvoir passer la main à un autre président démocratiquement élu ».

« La transition est en cours. La passation pacifique qui a fait défaut au Niger depuis des décennies va avoir lieu. C’est un événement majeur dans la vie politique de notre pays », ajoute-t-il.

 Paroles aux candidats

Le candidat du parti du pouvoir au Niger, Mohamed Bazoum, se dit satisfait du déroulement du scrutin.

« Je viens de voter après avoir passé plusieurs semaines dans l’intérieur du pays, j’ai visité de nombreux villages, j’ai noué beaucoup de contacts, et je souhaite que ce vote se déroule dans le calme et la discipline et je souhaite bonne chance au vainqueur, je souhaite que cette chance soit de mon côté. Je souhaite que cette chance soit de mon côté. J’ai beaucoup de raisons de croire qu’elle est effectivement de mon côté, c’est pourquoi j’aborde l’avenir avec beaucoup de sérénité et de calme », déclare le candidat après avoir voté.

Pour son rival de l’opposition, Mahamane Ousmane, les Nigériens ont accepté « de participer malgré toutes les imperfections dans la préparation, l’organisation et le déroulement de cette élection, ils se sont mobilisés et cherchent à exercer leur droit ».

« Nous venons d’exercer notre devoir mais aussi notre droit constitutionnel de voter comme tous les citoyens de ce pays. Ce qui est important pour tous dans un moment comme celui-ci, c’est que le choix des citoyens soit respecté », dit-il.

Sur les craintes de fraudes, il prévient que « le peuple n’est pas prêt à tolérer des élections truquées ».

« Je profite donc de cette occasion pour appeler tous les fonctionnaires à tous les niveaux à faire en sorte que ces élections soient propres et que les citoyens se retrouvent dans les votes qu’ils ont exprimés. J’espère que les choses ne se passeront parfaitement bien, pas comme les élections précédentes, ou le premier tour. J’espère que ce message d’humilité, de sagesse et de responsabilité sera compris et entendu par tous », conclut-il.

Nassirou Bako-Arifari Chef de la délégation d’observateurs de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) se dit également satisfait du déroulement du vote.

« Nous tenons à exprimer notre satisfaction à la commission électorale pour toutes les dispositions prises, mais nous tenons également à féliciter tous les candidats et leur direction de campagne pour la sérénité et le calme qui ont caractérisé le déroulement de la campagne sur l’ensemble du territoire nigérien ».

7,5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes dimanche pour élire leur président parmi deux candidats: Mohamed Bazoum et Mahamane Ousmane. Mais dans plusieurs centres de votes, les électeurs ne portent pas de masque et les mesures barrières ne sont pas respectées.

Les 26 000 bureaux de vote sont ouvert depuis à 8 heure et fermeront à 19 heures, heure locale.

Le second tour du scrutin y oppose Mohamed Bazoum, candidat choisi par le camp du président sortant Mahamadou Issoufou, à l’ancien président Mahamane Ousmane.

Le président Mahamadou Issoufou quittera son poste après ses deux mandats constitutionnels.

  1. Bazoum, a le soutien des candidats qui sont arrivés troisième et quatrième au premier tour tandis qu’Ousmane, compte sur le soutien d’une coalition de 18 partis d’opposition.

Source / BBC par Lalla Sy, envoyée spéciale à Niamey

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *