Lutte contre la violence en milieu scolaire et universitaire : Les membres de la commission mis en place pour la circonstance remerciés  par les ministres de tutelle

Dans la matinée du vendredi 2 avril 2021, les membres de la commission chargés de trouver les stratégies idoines pour mettre fin à la violence dans l’espace scolaire et universitaire ont reçu la visite du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Pr. Amadou Keita et celui de l’éducation nationale, le Pr. Doulaye Konaté. L’occasion était opportune pour les deux ministres de remercier les membres de ladite commission pour les efforts consentis tout en les encourageant à maintenir le cap.

Après les salutations d’usages et les protocoles habituels, le président de la commission M. Elhadj Yacouba Dembélé a fait savoir qu’ils ont mis en place une feuille de route axée sur 6 points, dont l’intégralité a été exécutée avec succès. Ils sont, entre autres : Réconcilier les membres du bureau de l’AEEM ; Elaborer un planning des activités de sortie de crise du bureau  l’AEEM ; Assister  le bureau de l’AEEM dans le renouvellement des comités de base restants à Bamako ; Accompagner et assister le bureau de l’AEEM dans l’organisation du prochain Congrès National ; Accompagner le bureau de l’AEEM dans la relecture des Statuts et Règlement Intérieur à faire adopter au congrès ; Former les membres du nouveau bureau sur leurs rôles et responsabilités dans la refondation du Mali et sur d’autres thématiques.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS),  Pr. Amadou Keita a clarifié que les autorités scolaires et universitaires n’ont rien contre l’Aeem. À ses dires, tout ce qu’ils souhaitent, est que les choses se fassent dans les règles de l’art. « Les élèves et les étudiants peuvent tout à fait revendiquer leurs droits, mais sans violences ni perturbations », a-t-il indiqué. Il a axé la suite de son intervention autour de 3 mots, à savoir : détermination,  espoir et remerciement. « L’ascension de la violence en milieu scolaire et universitaire renforce notre détermination à l’éradiquer définitivement. En synergie d’action, nous ferons tout ce qui est de notre possibilité pour y parvenir », dira-t-il. Et de poursuivre en disant que la tenue du dernier congrès de l’aeem sans violence, est une note d’espoir qui renforce leur détermination. Il a fini par remercier les membres de la communication, qui, à l’en croire, ont été à la hauteur de la confiance en eux placée. Au dire du ministre Keita, on a beau construire les plus grandes universités et  les équiper convenablement,  tant qu’on n’aura pas souscrit la violence à l’école, nous n’y arriverons pas.

Le ministre de l’éducation nationale, le Pr. Konaté a fait savoir que la violence dans l’espace scolaire et universitaire est aussi de la faute des parents. « La mauvaise conduite des enfants et le résultat du silence des parents », mentionnera-t-il.  A l’en croire, les actions en cours seront d’une très grande utilité pour l’école malienne. Il a fait savoir que la belle équipe qu’il forme avec son homologue de l’enseignement Supérieur et de la recherche scientifique relèvera le défi.

Des échanges francs et sincères ont permis aux uns et aux autres de faire des propositions concrètes afin de bouter  définitivement la violence dans l’enceinte de nos espaces scolaires et universitaires. Pour ce qui concerne les ministres en charge de la question, ils ont donné l’assurance que leur engagement ne fera pas défaut.

Source/Cellule Com MESRS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *