Insécurité à Gao /Une entreprise sommée d’arrêter ses activités à Djebock

La lettre de sommation l'Organisation criminelle

C’est par une correspondance écrite en français truffée de fautes d’orthographes et en arabe,  que l’Organisation criminelle « Jam’at Noussrat Alisslam V’Almousslim » a sommé une entreprise d’entretien de la route qui traverse la Commune d’Anchawadji (Djebock) d’arrêter ses activités. Les auteurs de la lettre d’avertissement ont donné quatre (4) jours à l’entreprise pour quitter les lieux. Ils exigent une discussion avec les responsables de l’entreprise pour d’entamer toutes activités. Pour ce faire, un numéro de téléphone suivant : 98 68 97 16 et l’heure précise (17 H 00) d’appel ont été écrits au bas de la lettre en vue d’établir le contact avec les ravisseurs. On serait tenté de savoir si l’on a à faire à des bandits armés qu’à des prétends djihadistes ou terroristes ?

Mais, sans trop se poser de questions, dès réception de la lettre d’avertissement, l’entreprise a choisi de ramasser toutes ses affaires pour quitter les lieux au plus tôt avant de subir d’éventuelles attaques mortelles. Car ces énergumènes ont la main facile sur la gazette.

La population locale, qui n’a que ses yeux pour pleurer assiste médusée au drame dans l’indifférence des forces étrangères. Qui justifient leur présence au Mali par la lutte contre l’insécurité.

MAD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *