Hôtellerie : Plus de 500 employés sur le carreau

La pandémie du coronavirus frappe de plein fouet le secteur de l’hôtellerie où plus de 5000 personnes ont perdu leur emploi. Pour leur venir en aide l’organisation internationale, World MERIT a lancé une campagne de collecte de fonds dénommée  »SOUTOURA ».

Comment est née l’initiative campagne soutoura?

Chaque année nous initions une campagne en faveur d’un fait de société ou un problème de société qui a un lien avec les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. Nos actions sont orientées vers l’objectif de développement durable n°3 et n°4.  A savoir: la santé et le bien-être pour tous ainsi que l’éducation de qualité. Donc pour notre campagne de cette année, nous avons choisi d’orienter notre action vers le secteur du tourisme qui est le plus touché par cette crise de covid19 que nous traversons actuellement

Avez-vous une idée sur le nombre de personnes en chômage à cause du COvid19?

Au Mali, nous avons environ 5000 personnes touchées par le chômage technique ou le chômage tout court engendré par cette crise sanitaire. On va dire environ 60% des agents de ce secteur ne sont pas des contractuels. Donc ils ne pourront malheureusement pas bénéficier l’aide que le gouvernement va octroyer aux entreprises de ce secteur.

Quelles sont vos stratégies de collecte de fonds?

Alors nous travaillons en collaboration avec les Shopreates. Ce que nous appelons les alimentations. Donc c’est des mini-supermarchés. Ces shopreates vont communiquer sur notre campagne au sein de leur entité. Nous avons aussi un numéro Orange money que nous avons mis à la disposition de nos potentiels donateurs. Idéalement ce que nous souhaiterions c’est que les gens fassent des dons en vivres directement. Ils peuvent acheter des vivres supplémentaires pour les déposer dans les supermarchés partenaires au nom de l’initiative. On va également déposer des box avec les affiches de cette campagne. Donc la somme d’argent collectée dans chaque Shopreate va être directement réinvestie en vivre pour pouvoir être donné à un bénéficiaire.

La campagne soutoura touchera combien de personnes?

Alors nous, nous en avons choisi cinq cents. Notre objectif c’est de pouvoir soulager 500 personnes, sinon il y a plus de 5 000 personnes.

Quels sont vos critères de choix?

Ce sont les plus vulnérables en terme de revenus et en terme de situation contractuelle. Comme je l’ai dit, ce sont des agents qu’on appelle les extra. Ce sont agents qui viennent en renfort que lorsque les hôtels ont besoin d’un personnel supplémentaire pendant les activités ponctuelles. Donc ce sont pas des agents embauchés par les entreprises. Nous avons plutôt donner la priorité à ces agents car  même en temps normal, ils n’ont pas de revenus fixes.

L’opération prendra combien de temps?

Alors l’opération se tiendra sur trois mois. Nous avons commencé depuis le mois de mai. Nous avons consacré le premier mois à la préparation et planification de l’opération. Donc la campagne a été officiellement lancée le 1er juin. Nous ferons la distribution au fur et à mesure que nous ferons la collecte. Nous avons estimé un panier à 50 000FCFA.

Un appel à l’endroit du public

Ces agents ce sont nos frères et sœurs que nous côtoyons tous les jours. Ils sont dans le besoin mais ils ne vont pas tendre la main. Les mendiants ne sont pas les seules personnes qui ont besoin d’aide. Pendant cette crise sanitaire, il y a beaucoup de secteurs qui ont été touchés. Mais le secteur de l’hostellerie est un secteur resté très précaire au Mali. Et une situation de double crise. Car c’est un secteur qui agonise depuis les événements de 2012. Cette crise est venue nous achever, on va dire d’une certaine façon. Donc on a plus que jamais besoin d’aide. Partagez nos supports de communication. Donnez 1000 francs, 500 francs peu importe le montant ou vous nous acheminez des vivres.

Entretien réalisé par Lassina NIANGALY

Lutte contre la corruption

Accountability Lab met en concurrence les fonctionnaires

Pour la cinquième année consécutive, l’ONG Accountability Lab Mali vient de lancer, sa compagne de sélection des fonctionnaires les plus intègres de l’année, dénommée Intregrity Icon.

«Le pays est miné par la corruption. Que faut-il faire? Il faut juste changer de paradigme. Changer de paradigme en quoi faisant? Au lieu de chercher les corrompus, les combattre et se résumer juste à ça. Nous avons choisi de sillonner tout le pays, chercher ces hommes et ses femmes de valeur, intègres et honnêtes qui font bouger les lignes tous les jours», déclare Souleymane Boiré, directeur résident d’Accountability Lab Mali. Depuis 2016, cette organisation internationale s’est engagée au Mali dans la lutte contre la corruption. Mais avec une nouvelle stratégie qui consiste à promouvoir et récompenser le mérite et l’intégrité plutôt que de se consacrer à la chasse aux corrompus. Selon Moussa Kondo, directeur pays d’Accountability Lab Mali, la répression  judiciaire a montré ses limites au Mali. «Il faut encourager les fonctionnaires qui font correctement leur travail pour qu’ils puissent servir d’exemples aux autres», dit-il.

La campagne de sélection des fonctionnaires les plus intègres de l’année 2020 vient d’être lancée à la faveur d’une conférence de presse.

Selon le directeur résident de l’organisation, Souleymane Boiré, la première de la campagne consistera à former les volontaires à travers le pays. Ceux-ci seront chargés de choisir dans leur zone respective, les fonctionnaires les plus intègres. Après cette phase de nomination, explique-t-il, Accountability Lab et ses partenaires de la société civile procède à une première sélection des trente meilleurs dossiers, c’est à dire qui répondent au mieux aux critères de choix.

Parmi les trente premiers dossiers choisis, poursuit-il, cinq seront sélectionnés par un comité d’experts indépendants. Ils sont présentés à la presse. Puis Acccountability Lab Mali lance le processus de vote pour désigner l’Icon de l’année. La remise des prix aux lauréats est faite au cours d’un dîner gala en présence des diplomates et plusieurs personnalités.

Pour l’édition de cette année, le directeur résident Souleymane Boiré a indiqué que l’accent sera mis sur les acteurs engagés dans la lutte contre la pandémie du Covid19.

Parmi les lauréats: Maliki Coulibaly, Icon 2018 devenu ministre plus tard et Aminata Goïta, cheffe du district sanitaire de Sikasso, Icon 2019.

«Quand j’ai appris ma nomination, ça a été une surprise pour moi. Car je ne savais pas que j’étais suivie par des gens que je connaissais pas», a-t-elle déclaré.

Lassina NIANGALY / Le Tjikan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *