Fête de l’armée : IBK réaffirme sa fierté aux FAMa

Le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, chef suprême des armées, a présidé, ce lundi 20 janvier 2020, les festivités du  59ème  anniversaire de l’armée malienne. C’était à la place d’armes du camp Soundjata Keïta de Kati.

A son arrivée, le président de la République a procédé au dépôt d’une gerbe de fleurs sur la stèle dédiée aux morts, en mémoire des militaires tombés au champ d’honneur. Il a ensuite procédé, après l’exécution de l’hymne national, à la revue des troupes, avant de gagner la loge des officiels pour assister au défilé militaire. 

En effet, la date du 20 janvier commémore un acte fondamental posé par les pères de l’indépendance. Il marque le début de la souveraineté de l’armée nationale. Selon la hiérarchie, les FAMa sont totalement mobilisées pour assumer les exigences impératives et immuables qui sont la défense, la préservation de l’intégrité territoriale et la sécurisation des personnes et de leurs biens. Nul doute. Il y a une réelle volonté des plus hautes autorités du pays pour doter l’armée malienne de matériels de dernière génération pour l’accomplissement de leurs missions régaliennes. Des nouvelles acquisitions à chaque fête de l’armée et de l’indépendance du pays. Pour cette année, l’évènement s’est tenu à la veille de l’arrivée des véhicules blindés de type Typhoon. Selon une source officielle, sur les 100 blindés de type Typhoon acquis sur le budget de l’État, 50 sont déjà disponibles et sont en cours de livraison (dont les 14 premiers qui sont déjà livrés). Les 50 autres seront livrés à la fin du mois de mars 2020. Aussi, les 30 véhicules blindés de type Cougars (don) sont-ils déjà disponibles et attendent des créneaux de vols pour leur livraison. Ces véhicules blindés sont parfaitement adaptés aux besoins de l’armée malienne car, ils sont conçus spécifiquement pour une protection renforcée contre les mines et les engins explosifs.

Sur place, l’on aperçoit un chef suprême des armées engagé et déterminé à protéger ses hommes contre les forces du mal et à leur réaffirmer sa confiance pour relever le défi de la lutte contre le terrorisme.

«Nous vaincrons ; ce phénomène n’a pas sa place au Mali. Nous aurons le dessus. Le peuple reprendra sa marche historique et continuera son commerce avec le reste du monde dans une parfaite convivialité comme cela a toujours été le cas», a souhaité le président Keïta.

Il a salué la bravoure des forces armées de défense et de la sécurité. «J’ai un souci : la protection des hommes, la vie du militaire malien. Quand le Typhoon est passé, j’ai pleuré. Aujourd’hui, nos enfants ont la chance de s’en sortir et de vaincre. Cet engin peut passer sur un engin explosif improvisé, le matériel en dessous recevra des chocs, mais la vie des hommes sera sauve. C’est cela qui m’importe. Et cela est à l’œuvre aujourd’hui de manière fabuleuse comme vous l’avez pu constater. Donc, quand nous disons que notre grand Maliba avance, ce n’est pas un slogan creux», a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter: «J’ai aimé une chose aujourd’hui, l’hommage qui a été rendu à nos forces alliées qui se battent avec nous, qui perdent des hommes sur le sol malien. Le devoir de décence, de reconnaissance, de l’attitude s’impose à leur égard. Dès lors, tout discours contraire est antinational, antipatriotique, anti-malien. Et cela ne se doit pas dans un pays comme le Mali, qui doit tout le temps mettre au premier plan la dignité, l’honneur».

 Il a exhorté les uns et les autres à défendre les valeurs qui nous sommes communes et non d’avoir les mêmes souhaits que des marchands de chaos et de haine qui n’ont rien à avoir avec le pays.

Pour le défilé, placé sous le commandement du colonel Malick Diaw, chef d’état-major du 3ème région militaire de Kati, l’ordre de bataille était le suivant : La musique principale du Génie militaire; le drapeau et sa garde; l’Etat-major inter-armées; une section des anciens combattants; une compagnie du Prytanée militaire de Kati; une compagnie du Service national des jeunes; une compagnie de l’Administration pénitentiaire et de l’Éducation surveillée; une compagnie des eaux et forêts; une compagnie de la Douane; une compagnie de la Protection civile; une compagnie de la Police nationale; une compagnie de soutien; une compagnie de la Gendarmerie nationale; une compagnie du Génie militaire; une compagnie de la Garde nationale; une compagnie de l’Armée de l’air; une compagnie de l’Armée de terre, une section de la Forsat; une compagnie de la Direction du Sport militaire. S’en est suivi celui des engins dont les Mengshi, les Typhoon 4×4, les Brdm-2 modernisés et les maraudeurs 4×4.

Les caractéristiques des matériels roulants des FAMa

Le Mengshi, une nouvelle acquisition pour les FAMa, est un véhicule de combat d’infanterie. Véhicule léger, il est destiné aux unités terrestres. Le mot Mengshi signifie “Guerrier”. C’est un véhicule tout-terrain qui a une bonne mobilité hors-route et une grande autonomie. Il se décline en plusieurs versions, telles que  commandement, transport de troupes ou combat.

Le véhicule blindé Typhoon 4X4 est également un véhicule de combat d’infanterie. Il a une bonne résistance  aux mines et engins explosives improvisés (EEI) et protège son équipage contre les embuscades et les armes à tir tendu. Il répond au souci du commandement d’équiper les FAMa en véhicules blindés pour mieux les protéger contre les attaques complexes. Le Typhoon peut transporter un équipage de 10 à 14 personnes suivant le modèle. Sa tourelle peut être équipée de mitrailleuses. 

Le Brdm-2 modernisé est un véhicule blindé de reconnaissance de l’arme blindée de la cavalerie qui était en fin de vie dans les FAMa. Les opérations de modernisation, en cours au niveau de la Direction du matériel, des hydrocarbures et du transport des armées (Dmhta), ont pour but d’améliorer ses capacités techniques; d’accélérer le processus d’équipement  des FAMa en véhicules blindés. Les modifications ont porté sur le moteur, l’habitacle et les systèmes de vision jour et nuit.

Le véhicule blindé marauder 4X4 est un véhicule blindé résistant aux mines et protégé contre les embuscades pouvant transporter jusqu’à 10 personnes. Il est destiné aux unités de l’arme blindée cavalerie. Ce véhicule possède une grande mobilité hors-route et une très bonne autonomie. Il est muni d’une tourelle fermée à commande électrique équipée d’une mitrailleuse, d’un viseur jour/nuit et d’une caméra thermique.

Moussa Sékou Diaby

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *