EXHIBITION DES CORPS DE NOS MILITAIRES SUR LES RESEAUX SOCIAUX : La DIRPA tape du poing sur la table

Face à la multiplication de publications d’images et vidéos de militaires maliens sur les réseaux sociaux, la direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA) invite la presse et ses organisations faîtières à accompagner les FAMa dans la lutte contre ces pratiques qui mettent en cause la cohésion sociale et sapent le moral de nos troupes.

Suite à la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant des soldats maliens subissant des traitements inhumains, dégradants et contraires aux lois et principes de la guerre, la direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA) a animé un point de presse, le vendredi dernier, dans ses locaux.

Selon son directeur, le colonel-major Diaran Koné, ces images d’extrême violence créent un sentiment de révolte. «Des images qui heurtent parce que la vision de l’autre souffrant est insupportable, où il faut préserver sa dignité dans ses derniers instants» a-t-il déclaré.

Aux dires de colonel-major Diaran Koné, ces images visent à provoquer les FAMa et à leur tendre un piège d’une éventuelle vengeance : «Les FAMa n’y cèderont pas. Une seule certitude : la traque des terroristes continue».

Pour le colonel-major, la vidéo est montée avec de vieilles images de l’attaque de Bouka Wèrè dans la zone de Diabaly. «Ces images en question sont réutilisées aux fins de propagande par les terroristes ou leurs suppôts, les auteurs sachant pertinemment que les FAMa ont, depuis, repris l’offensive avec beaucoup de succès dans toutes les zones concernées» a-t-il ajouté.

Colonel-major Diaran Koné estime que «ceux qui sont derrière cet acte sont, on ne peut en douter, les ennemis du Mali, ceux qui ne veulent pas d’un retour de la paix au Mali et qui vivent de ce conflit entre Maliens».

Selon lui, les FAMa ont bien compris et ne se laisseront pas piéger. Dans la foulée, il a invité la presse et ses organisations faîtières à aider l’armée à lutter contre ces pratiques qui mettent en cause la cohésion sociale et sapent le moral des troupes qui, malgré les difficultés et les contraintes, se battent farouchement au quotidien pour protéger notre pays et ses populations.

À en croire le directeur de la DIRPA, «les FAMa restent respectueuses des droits humains et comprennent les visées malveillantes et subversives derrière cette propagande avec comme seul objectif de les pousser à des actes de représailles contreproductives et contraires à l’éthique et la morale». 

Y. Doumbia / Le Débat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *