Désobéissance civile du M5 : Une situation pire que le couvre-feu

Le M5, regroupant des partis politiques et des organisations de la société civile, tous opposés au régime IBK, a entamé, le vendredi dernier, la désobéissance civile à l’issue d’un meeting tenu le même jour. Les manifestants ont décidé de rester dans la rue jusqu’à l’atteinte de leur objectif : la démission du président IBK.

Des voies publiques barricadées, boutiques, magasins, stations d’essence, garages d’automobile et même les vendeurs de poulets et autres vendeurs ont fermé boutique depuis le matin du vendredi. C’est le constat amer qu’on pouvait observer durant toute la journée du vendredi.

En effet, annoncé en grande pompe dans tout le pays, notamment dans la capitale, à travers les médias, le M5 a joint la parole à l’acte le 10 juillet 2020, en incitant des citoyens maliens à la désobéissance civile.

« Par peur d’être saccagé, vandalisé voir même pillé et agressé par les manifestants, je n’ai pas voulu ouvrir ma boutique de vente de pièces détachées qui se trouve au marché ‘’Dibidani’’, comme beaucoup d’autres commerçants qui ont fermé leurs boutiques depuis le matin », nous confirme un commerçant grossiste dans le Centre commercial.

Un tour au monument Kwamé N’Krumah nous a permis de mesurer la gravité de la situation. Puisque là, un groupe de vendeur de poules et un parc auto qui appartiendrait au fils du président IBK, Karim Keïta,  est non loin de là. A notre passage, pas de poules ni de voitures.

« Depuis le matin, nous avons déplacé nos véhicules dans un autre endroit pour ne pas que les manifestants nous tombent dessus et brûlent nos véhicules », s’inquiétait le gérant du parc auto que nous avons trouvé sur place, aux environs de 11 heures.

« C’est pire que le couvre-feu que nous avons vécu dans le passé », renchérit M. Diarra, un vendeur de poules. Aujourd’hui, le bilan de la manifestation serait de 11 morts, de nombreux blessés et plusieurs arrestations.

Adama DAO / Le Tjikan 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *