Démonstration de biceps à l’API-Mali : Le syndicat sur la rampe de bataille le 08 mars prochain

L’heure n’est du tout repos pour le nouveau ministre du Travail et de la fonction publique, porte parole du gouvernement Moctar Ouane, Me Harouna Touré. Sur son lit de malade, il avait à faire à toute la puissante centrale syndicale des travailleurs du Mali, UNTM (Union nationale des travailleurs du Mali). A peine cette crise remontée, voila que le front social se réchauffe à nouveau. Ce sont les syndicats de la Santé, qui annonce un grève de 10 jours, et de la Direction de l’Agence de la promotion des investissements (API-Mali) qui annoncent les couleurs. Déjà les seconds ont déposé, hier, vendredi  19 février 2021, un prévis de grève, suivant une lettre d’information adressée au Ministre du Travail et de la Fonction Publique. La correspondance est signée du secrétaire général du Comité syndical, Nambilaye Daouda Sangaré.

Les griefs contenus dans la lettre de revendication adressée au Ministre sont au nombre de cinq (05) points. Le premier concerne : « l’application des augmentations de salaires obtenues entre le Gouvernement malien, le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) et l’UNTM conformément aux procès verbaux de conciliation de 2014, 2019 et 2021» ; le second point est relatif à : « l’annulation immédiate du règlement intérieur e la gestion du personnel e l’API-Mali déjà adopté entre la Direction générale et l’Inspection du Travail sur le représentant des Travailleurs e l’Agence » ; Nambilaye Daouda Sangaré et ses camarades réclament en troisième point : « la prise en charge des observations du Syndicat sur le projet d’accord d’établissement de l’Agence » ; En quatrième point, ils exigent le respect strict de la liberté syndicale au niveau de l’API-Mali par le Directeur général et en cinquième point, ils réclament un audit des salaires et accessoires du personnel de l’Agence par un cabinet commis par le département du Ministère e l’industrie, du commerce et de la Promotion des investissements dont les résultats de l’audit seront transmis aux représentants des travailleurs de l’API-Mali. »

La lettre précise que la grève concerne toutes les représentations régionales de l’Agence à l’intérieur du pays, que sont Kayes ; Sikasso ; Ségou et Mopti.

Tout en se montrant disposer aux dialogues, Nambilaye Daouda Sangaré et ses camarades se réservent le droit d’observer la grève en cas d’échec des discussions. « Sous réserve d’une solution satisfaisante aux personnels intervenue dans le cadre des dispositions de la loi n°87-47/AN-RM et la cessation concertée du travail prendra effet à 0 heure, le lundi 08 mars 2021 pour une durée illimitée. » peut-on lire dans la correspondance adressée au Ministre.

Il urge don pour le ministre Touré de réunir rapidement les membres de la Commission de médiation afin de réunir les conditions pour éviter la grève. Surtout que cette avalanche de grèves est annoncée à un moment où le Premier ministre et le président Bah Daw sont fortement engagés pour l’organisation d’un forum social devant aboutir à la conclusion d’un nouveau pacte social afin de pacifier le front social devant permettre au gouvernement de travail dans la sérénité au profit de tous les Maliens.

MAD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *