Complexe minier Loulou-Gounkoto : les prévisions de l’année 2020 dépassées

Le complexe minier Loulou-Gounkoto de Barrick Gold Corporation a produit, au cours de l’année 2020, 680,215 onces d’or dépassant ses prévisions de l’année malgré le Covid-19 et d’autres défis.

 L’information a été donnée par le Président directeur général de Barrick Gold Corporation, Mark Bristow, au cours d’une conférence de presse, tenue le samedi 6 février, à Loulou.En même temps, selon Bristow, la mine Loulou-Gounkoto a amélioré ses performances en matière de sécurité en réduisant son taux de fréquence des accidents avec arrêt de travail de plus de la moitié comparativement à l’année 2019, et en réalisant ainsi une année entière sans accident de travail dans les mines souterraines. À l’en croire, le complexe a également conservé ses certifications ISO 45001 et ISO 14001 en matière de santé, de sécurité et d’environnement.

En outre, Mark Bristow a souligné que les opérations souterraines ont atteint un niveau d’automatisation de classe mondiale, proche de celui de la mine de Kibali. Il a informé que les deux mines souterraines existantes, Yalea et Gara, seront bientôt augmentées par une 3ème lorsque la mine souterraine de Gounkoto livrera ses premières tonnes de minerai prévues pour le deuxième trimestre de cette année.

Autre avancée technologique majeure, selon le PDG de Barrick, Loulou a mis en service la première centrale solaire de Barrick dans la région Afrique et Moyen-Orient, qui fournit une capacité de 20 MW dans le micro-réseau. Il a expliqué que les projets qui devraient s’achever en 2021 comprennent la mise en service d’une usine de traitement des eaux, une expansion de la capacité de production d’électricité et une mise à niveau de la ligne électrique pour soutenir la nouvelle mine souterraine de Gounkoto.

Par ailleurs, Mark Bristow a indiqué que le complexe Loulou-Gounkoto a continué à soutenir et à développer les entreprises locales, dépensant plus de 375 millions de dollars avec les entrepreneurs et fournisseurs locaux en 2020. À l’en croire,son programme d’incubation, conçu pour doter les hommes et femmes d’affaires en termes de compétences commerciales, a permis d’installer 48 entrepreneurs en leur accordant des crédits d’un montant total d’environ 390,000 dollars.

Aussi, dans sa présentation, le PDG de Barrick a déclaré que, grâce au succès de l’exploration continue, les réserves d’or du complexe étaient désormais plus importantes qu’il y a 15 ans et selon certaines indications, elles auraient une fois de plus remplacé les onces exploitées en 2020.

Il dira que le District de Loulou se trouve au cœur de l’une des régions aurifères les plus profitables du monde. Car, au cours des 15 dernières années, il a donné lieu à plus de découvertes de classe mondiale que toute autre région.

Rappelons que Loulou et Gounkoto ont déclaré et payé des dividendes cumulés de l’ordre de 240 millions de dollars en 2020. Au cours des 24 dernières années, Barrick et sa société historique Randgold Resources ont contribué à l’économie malienne à hauteur de 7.7 milliards de dollars sous forme d’impôts, de redevances, de salaires et de paiements aux fournisseurs locaux. Sa contribution annuelle représente entre 5 et 10% du PIB du pays.

 Diango COULIBALY

Source / Le Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *