Le Chef de l’Etat a pris part ce vendredi 26 juin 2020 à une réunion du Bureau de l’Union africaine en tant que 2e vice-président de cette organisation.

L’ordre du jour portait sur le contentieux entre l’Egypte et l’Ethiopie à propos du barrage que ce pays a construit sur le Nil. Pour rappel, l’Egypte et le Soudan situés en aval de ce barrage redoutent que l’exploitation de ce barrage ne les prive de « leur part des eaux du Nil ». Le Mali a été sollicité par l’Egypte pour tenter de convaincre l’Ethiopie d’être réceptive à la préoccupations exprimée. Par ailleurs, Ibrahim Boubacar Keita est également le Président en exercice de l’OMVS qui est considérée comme un exemple réussi de gouvernance collégiale d’un fleuve partagé par quatre pays: la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.
Prenant la parole à la suite du Président égyptien et du Premier ministre éthiopien, le Chef de l’Etat a invoqué la mémoire des pères fondateurs de l’OUA et exhorté ses pairs égyptien et éthiopien à trouver le juste compromis pour régler le contentieux qui les oppose. «Le champion pour la Culture que je suis grâce à votre confiance ne peut pas imaginer un instant que la solution réside dans le crépitement des armes entre trois peuples majeurs du Continent et autour d’un fleuve qui incarne l’Afrique » a conclu le Chef de l’Etat.

Bamako le 26 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *